16 juin 2007

PARIS mon 20ème (suite)

De l'autre côté, le cimetière du Père-Lachaise où sont enterrés des gens illustres, aussi bien Chopin, A. de Musset, qu' E. Piaf, Y. Montand, S. Signoret, le plus grand de Paris intra-muros, c'est toute ma jeunesse. La rue de Ménilmontant, sous laquelle passaient les trains de la Petite Ceinture, avec tous ses petits commerces, ses marchandes des 4 saisons, ses nombreux cinémas où j'allais les jeudis après-midi, c'est toute une époque qui a pratiquement disparu. Le Bd de Ménilmontant avec son marché les mardis et vendredis matin, on y trouvait toutes les denrées alimentaires dont on avait besoin. C'était comme un village, tout le monde se connaissait, même si on était mal logés, sans aucun confort, on ne se plaignait pas.

Mon père adorait Paris, sa famille en était originaire depuis plusieurs générations, et c'est de lui que je tiens  mon goût pour la capitale. Il était très fier que M. Chevalier soit né comme lui à Ménilmontant. Le quartier pouvait avoir un côté sympathique. Le dimanche matin, il y avait une sorte de cortège qui passait dans les rues avec une ancienne gloire : La Houppa. Il y avait aussi la fête foraine qui s'installait sur le Boulevard plusieurs fois par an.

Posté par menilmontant à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur PARIS mon 20ème (suite)

Nouveau commentaire