PARIS mon 20ème

21 juin 2007

PARIS mon 20ème (suite 3)

Tous les dimanches mon père m'emmenait faire ce qu'il appelait des promenades instructives. Nous visitions tous les monuments : la Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, Notre-Dame, le Sacré-Coeur, les Invalides,etc... Nous nous arrêtions pour voir les camelots sur les boulevards qui vendaient des gadgets pour faire des "tours de magie". En semaine ma mère m'emmenait aux squares Sorbier ou du Père-Lachaise.

Quant à elle, pour dépenser moins, elle me confectionnait des robes, arrangeait les chemises de mon père, on ne jetait pas comme maintenant. A cette époque les gens de notre condition n'avaient pas de machine à laver. Ma mère allait au lavoir toutes les semaines comme au 19ème siècle dans "l'Assommoir" de Zola, c'était fatigant, quelquefois j'allais la retrouver, moi je trouvais çà drôle. Le confort des logements était inexistant, pas de salle de bains, pas de WC, pas de chauffage central, on se chauffait avec un poêle à charbon, je n'avais pas de chambre, je dormais dans un lit-cage dans la salle à manger. Avoir l'eau, le gaz et l'électricité c'était déjà bien. On oublie trop souvent que dans ces années-là la pauvreté était à Paris, dans les arrondissements périphériques, et pas en banlieue, et que c'était les ouvriers et non les étrangers, qui y habitaient et personne ne s'en offusquait. Come il y avait plusieurs quartier insalubres, il a fallu tirer au sort pour les réhabiliter dans les années 50. C'est le 13è qui a gagné, donc le 20è est resté sans confort. Pour se laver on allait aux douches municipales.

Si on a construit des tours et des barres dans les années 50, c'était dans l'urgence. L'hiver 54 a été horriblement froid et des gens mal logés sont morts. C'est là que l'Abbé Pierre a lancé son appel. Tout le monde critique maintenant les HLM, il faut rappeler la réalité de l'époque. Dans notre quartier il y a eu surtout un grand immeuble de transit qui servait à loger les gens dont on abattait les maisons délabrées en attendant de les reloger en banlieue, Chevilly-Larue par exemple.

Posté par menilmontant à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 juin 2007

PARIS mon 20ème (suite 2)

Il y avait les petits métiers qui passaient dans les rues : les vitriers, les rémouleurs pour les couteaux, les ramasseurs de ferrailles et vieux chiffons, etc..., le livreur de lait dans un camion tiré par un cheval, et celui des pains de glace car on n'avait pas de frigo, c'était pittoresque. Dans l'immeuble où j'habitais notre voisin de palier était sellier, à l'étage en-dessous une femme fabriquait des parapluies, en-dessous encore un violoniste de boîte de nuit, une brodeuse. Beaucoup de gens travaillaient chez eux. Dans la cour un loueur de voitures à bras, sous la maison une imprimerie.

Posté par menilmontant à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

PARIS mon 20ème (suite)

De l'autre côté, le cimetière du Père-Lachaise où sont enterrés des gens illustres, aussi bien Chopin, A. de Musset, qu' E. Piaf, Y. Montand, S. Signoret, le plus grand de Paris intra-muros, c'est toute ma jeunesse. La rue de Ménilmontant, sous laquelle passaient les trains de la Petite Ceinture, avec tous ses petits commerces, ses marchandes des 4 saisons, ses nombreux cinémas où j'allais les jeudis après-midi, c'est toute une époque qui a pratiquement disparu. Le Bd de Ménilmontant avec son marché les mardis et vendredis matin, on y trouvait toutes les denrées alimentaires dont on avait besoin. C'était comme un village, tout le monde se connaissait, même si on était mal logés, sans aucun confort, on ne se plaignait pas.

Mon père adorait Paris, sa famille en était originaire depuis plusieurs générations, et c'est de lui que je tiens  mon goût pour la capitale. Il était très fier que M. Chevalier soit né comme lui à Ménilmontant. Le quartier pouvait avoir un côté sympathique. Le dimanche matin, il y avait une sorte de cortège qui passait dans les rues avec une ancienne gloire : La Houppa. Il y avait aussi la fête foraine qui s'installait sur le Boulevard plusieurs fois par an.

Posté par menilmontant à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

PARIS mon 20ème introduction

Copie_de_PIC_0001De Ménilmontant au Père-Lachaise

MON QUARTIER

Mon quartier, avec l'église N.D. de la Croix en point de vue,mon église,où mes parents se sont mariés, où j'ai été baptisée, où j'ai fait ma communion, me suis mariée, et où mes filles ont été baptisées, c'est comme un phare, je la voyais de la fenêtre de mes parents et de la mienne plus tard. c'est le seul point d'attache qui reste car le quartier a bien changé, constructions commerces habitants....

Posté par menilmontant à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]